Expositions

Voyage Dans Le Temps
Exposition Serge Vincenti

Selon la définition académique, l’exotisme est un phénomène culturel de goût pour l’étranger. Cette notion est sans doute ancrée depuis la nuit des temps chez l’Homme qui a toujours recherché ailleurs ce qu’il n’avait pas chez lui. Mais jusqu’à la fin du XIXe, ses déplacements ont été motivés par la nécessité, la conquête ou le commerce. C’est seulement avec le développement des croisières transatlantiques, la démocratisation de l’avion, et le basculement vers une société de loisirs, qu’une industrie nouvelle, le tourisme, prend corps. Terminées les guerres et les misères, il faut voir le monde sous ses plus beaux aspects, profiter de la vie, du soleil et du spectacle de la nature. S’ouvrent alors l’infini et les rêves qu’il engendre.
En chercheur de trésors oubliés, Serge Vincenti a ressorti des malles de cuir et assemblé ces splendides affiches du xxe siècle, aux graphismes envoûtants, qui accrochent instantanément le regard. On est encore loin de l’ère du numérique et de l’image à outrance. C’est simplement par le dessin, la couleur et la représentation symbolique que l’imaginaire s’enflamme et que se dévoilent sous nos yeux un monde irrésistible et la nostalgie des temps révolus. Ceux qui nous ont précédés percevaient-ils les choses autrement ?
Didier Labouche, Editions Géorama.

Serge Vincenti parcourt le monde depuis de longues années. Son travail photographique s’inscrit dans une démarche documentaire (reportages, récits), humaine (portraits) et artistique (danse, corps, mouvement). Il a publié de nombreux ouvrages rapportés de ses voyages dans l’Ouest américain, le Pérou, la Bolivie, le Portugal, la Croatie, la Russie, la Mongolie ; ses œuvres sont régulièrement exposées à travers toute la France.


Automne 2021

Zimbabwe, la grande Maison de Pierre
Sculptures d’artistes zimbabwéens

Depuis de très nombreuses années, l’Association Shamwari («ami» dans la langue Shona) accueille, en été, des sculpteurs de pierre du Zimbabwe. Le but de cette démarche est de mettre en place la rencontre entre ces étonnants jeunes sculpteurs et le public français, autour d’expositions de la sculpture de pierre du Zimbabwe, et de proposer, autour de ces expositions, des conférences, médiations, performances, littérature et/ou concerts de musique et de poésie slam qui mettent en valeur l’étonnante richesse culturelle de ce pays très peu connu du public français. L’association ne reçoit aucune aide financière, les sculpteurs achètent eux-mêmes leurs billets d’avion et visas pour venir et organisent entièrement le choix et cheminement de leurs œuvres, depuis leurs humbles ateliers au Zimbabwe jusqu’à la Dordogne. L’association, présidée bénévolement par Shayne Garde-Girardin à Périgueux, organise, avec les sculpteurs, toutes les expositions, logement, transport et dépenses en France. Au Zimbabwe où la situation économique et politique est compliquée, ces sculpteurs dépendent de la vente de leurs extraordinaires sculptures de pierre, faites entièrement à la main, pour subvenir aux besoins vitaux de leurs familles et dépendants.


Automne 2021

Laissez parler les p’tits papiers
Sculptures en papier de Catherine Audonnet

Après s’être consacrée à l’aquarelle pendant 30 ans, et plusieurs prix à la clé, Catherine Audonnet explore désormais une autre forme d’expression : la sculpture en papier mâché. De ses p’tits papiers naissent des personnages inspirés de contes ou fruits de ses rêveries. Le plaisir qu’elle a en créant ces figurines se ressent instantanément.  Des sculptures pleines de poésie et attendrissantes qui nous parlent….


Été 2021

Voyages en Imaginaire
Exposition Anita Dorcet